Voices
Points de vue sur le monde du travail
Photo: Ion Buga
Création d’emplois

Les abeilles, un remède pour la réussite en affaires

Je m’appelle Viorica Anghel, j’habite le village d’Andrușul de Jos. J’utilise le miel dans de nombreux remèdes naturels. J’étais toujours obligée d’en acheter, j’ai donc pensé que je pourrais tout aussi bien le produire moi-même!

Avec l’aide de l’Organisation internationale du Travail, j’ai bénéficié d’un projet apicole où j’ai reçu une formation et des cours d’un mentor plus âgé et plus expérimenté.

La formation était si intéressante et utile que pendant ces quelques semaines de cours je n’ai raté aucune leçon. J’ai eu le sentiment d’avoir lu toute une bibliothèque de livres sur l’apiculture.

Sous le regard de son instructeur, Sergiu Paslaru, Viorica Anghel utilise un enfumoir pour calmer les abeilles.

Mon instructeur, Sergiu Paslaru, est très serviable : quelle que soit l’heure de la journée, il est toujours prêt à répondre aux questions.

J’ai décidé de participer au projet à cause de mon handicap mais aussi parce que mon enfant avait des problèmes de santé.

Au début, nous étions inquiets quand les abeilles nous piquaient. Mais peu à peu nous en avons appris plus sur elles, nous nous y sommes attachés et elles à nous.

Viorica Anghel

Apicultrice

J’utilise le miel et les produits dérivés des abeilles pour fabriquer de nombreux remèdes naturels pour les rhumes, les douleurs osseuses, etc.

Gabriel, le fils de Viorica, se tient devant sa maison, coiffé d’un casque d’apiculteur.

Je soigne mon fils, Gabriel, avec du vinaigre de miel quand il tombe malade.

Ces projets sont vraiment les bienvenus. Ils permettent de subvenir à ses propres besoins – et je ne parle pas seulement de moi mais de n’importe quel jeune. Ce pourrait être l’occasion pour eux de ne pas avoir à s’expatrier pour travailler mais de créer une petite entreprise dans leur propre pays.

Viorica se tient à l’aide d’une béquille à côté de ses ruches.

Avec la subvention que j’ai reçue, j’ai pu monter une petite entreprise familiale.

La chose la plus précieuse que j’ai acquise en participant au projet de partenariat pour l’emploi local, en dehors des connaissances et de l’aide financière, c’est la confiance offerte par tous ceux qui participaient au projet et je suis maintenant déterminée à transmettre ce sentiment à d’autres personnes.

En ce moment, j’ai l’impression d’avoir des ailes! J’ai gagné beaucoup en terme d’estime de moi et de dignité.

Viorica Anghel

Apicultrice

En suivant

Partagez cette histoire